Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Princesse au petit pois

Des plantes au parfum, des voyages, des inspirations culinaires ou botaniques

Les rythmes du teyyam

DSCN4473.JPG                                                Un aide commence par peindre le buste et le visage du danseur

  Dans le nord du Kérala, notamment dans la région de Kannur, se déroulent très régulièrement d'incroyables cérémonies hindouistes, mais d'inspiration chamanique: les teyyam. (Teyyam signifie Dieu en malayalam, la langue du Kérala). Ces fêtes encore très peu touristiques se déroulent dans des temples publics ou privés, il existe près de 400 lieux de culte. Des danseurs revétus de costumes spectaculaires et très codifiés incarnent des divinités locales (arbres, animaux, personnages) ou non et mettent en scène des récits héroïques. Par exemple, un sage sanscrit rencontre le dieu Shiva qui se présente à lui en intouchable et il ne le reconnait pas… il devra lui demander pardon. Il y a aussi l'histoire tragique d'une jeune femme qui avait douze frères. Ses belles sœurs jalouses excitèrent leurs maris jusqu'à ce qu'ils la tuent avec des deux enfants… elle fut déifiée.

DSCN4560.JPG                                                         Peinture à main levée à l'aide d'un brin de fibre fraîche de coco

DSCN4572.JPG                                                   Jupe plissée main… et sur place. En second plan, débris de fibres de coco

DSCN4579.JPG                                                     Un autre aide vient d'achever une jupe en fibres de coco fraîches patiemment effilées

Après des heures de préparation, où ils sont longuements maquillés et minutieusement vétus par des aides, le tout en public, les "acteurs" commencent à danser au rythme de percussions et théoriquement, entrent peu à peu en transe. Ils deviennent alors -comme dans le candomblé brésilien- le dieu lui même qui va répondre, par leur bouche, aux questions posées par les fidèles.

Dans une inversion des codes sociaux, ces hommes -souvent de basse caste- se font bénir par les brahmanes… avant de les bénir eux mêmes, puisqu'à ce moment, ils sont l'autorité divine. Un pratiquant de teyyam peut, selon les occasions, incarner des dieux différents.

DSCN4551.JPG                                                                                    Encore des serpents… nous sommes en Inde. A la main gauche, un sceptre végétal (fibres de coco)

Les cérémonies durent parfois plusieurs jours sans interruption. Celle à laquelle j'ai pu assister en était à son troisième jour. Nous sommes restés de 4 heures à 10 heures du matin, fascinés par la métamorphose progressive et profonde des danseurs du teyyam, et l'ambiance prenante mais décontractée. Il y avait plein de gosses, des couples qui venaient se faire bénir, recevoir des offrandes, poudres de couleur, riz, etc…   après avoir glissé un billet, et on pouvait même s'attabler à une buvette.


DSCN4539.JPG                                                                                    Les petites lunettes d'argent sont juste trouées en leur milieu


Pour faciliter leur transformation spirituelle, les danseurs portent des petites lunettes en argent juste percées au niveau de la pupille. Ce qui m'a fascinée c'est de voir comment chaque personnage endossait peu à peu son rôle lors de sa méticuleuse et lente transformation. De nombreux éléments des costumes sont confectionnés sur place. Chaque aide intervient, si je puis dire, à main levée, que ce soit pour dessiner et peindre le corps ou le visage (théoriquement avec des pigments végétaux), confectionner une jupe en fibres fraîches de coco (matériau omniprésent), plisser un tissu en jupe, décorer des armatures de bois léger de papier ou de feuilles de métal jusqu'à en faire les plus somptueux couvre-chef. Ce qui envoute aussi, ce sont les rythmes du teyyam scandés par des tambours et un joueur de flûte: chaque divinité a les siens.   

DSCN4595.JPG                                                     Le personnage tournoie en dansant avec une jupe coincée au niveau des épaules.

Alors que j'avais emporté comme livre de voyage un texte passionnant sur le yoga d'Eric Baret, j'ai découvert à mon retour qu'il avait aussi assisté à des teyyam… et qu'il en parlait très bien. J'indique donc le lien ici. 




Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

venezia


Voir le profil de venezia sur le portail Overblog

Commenter cet article

venezia 24/03/2008 11:52

Et merci pour la visite Ellae

Ellaë 23/03/2008 10:07

Sublimes photos! Récit enchanteur! Merci pour ces voyages, Venezia!

malegria 11/03/2008 06:25

Wau Venezia c'est superbe, ces couleurs, et les costumes sont très raffinés, c'est fascinant de savoir qu'ils sont faits sur place le jour même. Je suis abasourdie par ton récit...

venezia 12/03/2008 20:18

La virtuosité de ceux qui fabriquaient (sans modèle) les costumes, les bijoux, les peintures … était incroyable… avec presque rien comme matériaux.

michele 09/03/2008 22:21

Quelle sophistication! Seuls les indiens sont -ils capables de tant d'intensité et de patience dans les cérémonies religieuses?Je remarque que ces rituels permettent certainement aussi de réguler les tensions sociales si les rôles peuvent être inversés entre brahmanes et intouchables, le temps du teyyam.On manque très certainement de rituels en occident... Je pense que beaucoup de gens iraient mieux si le spirituel était encore très imbriqué dans la vie quotidienne.Mais où sont donc passées les femmes?J'adore la jupe coco/tissu!

venezia 12/03/2008 20:16

je me suis aussi posé la question pour les femmes… et je l'ai posée… je ne suis pas sûre qu'il y en ait, à la grande différence du candomblé brésilien. Je suis tout à fait d'accord avec toi sur le manque de rituels chez nous… il m'arrive d'ailleurs de m'en inventer dans certaines occasions pour marquer le coup. 

Pescalune 09/03/2008 17:37

Merci pour ce récit passionnant et tes (toujours) magnifiques images Venezia ! Biz

venezia 09/03/2008 20:56

Coucou, Pescalune, bises à toi aussi

Helene H 09/03/2008 11:40

Cette cérémonie a du être un grand moment. Merci de nous la faire partager et pour ces très belles photos.

venezia 09/03/2008 20:55

On s'était levés très tôt, mais on n'a pas vu le temps passer…

mlk 09/03/2008 11:29

C'est époustouflant et hallucinantEs tu toi aussi entré en transes?

venezia 09/03/2008 20:54

Je ne suis  pas entrée en transe, d'ailleurs l'atmosphère bon enfant ne s'y prétait pas… Je ne suis pas sûre non plus que tous les danseurs l'aient été.

Blue 09/03/2008 10:22

Fascinant...

venezia 09/03/2008 20:53

J'ai vainement tenté de mettre ici une petite video que j'avais tournée  pour donner l'ambiance…