Vive la lecithine 2. Quelques baumes très simples

Publié le 16 Septembre 2016

1. Baume au néroli à 10% de lecithine. 2 Baume au charbon activé à 9% de lecithine. 3. à g. baume à 6% et à droite, baume à 8%.  4. Baume à 2%1. Baume au néroli à 10% de lecithine. 2 Baume au charbon activé à 9% de lecithine. 3. à g. baume à 6% et à droite, baume à 8%.  4. Baume à 2%
1. Baume au néroli à 10% de lecithine. 2 Baume au charbon activé à 9% de lecithine. 3. à g. baume à 6% et à droite, baume à 8%.  4. Baume à 2%1. Baume au néroli à 10% de lecithine. 2 Baume au charbon activé à 9% de lecithine. 3. à g. baume à 6% et à droite, baume à 8%.  4. Baume à 2%

1. Baume au néroli à 10% de lecithine. 2 Baume au charbon activé à 9% de lecithine. 3. à g. baume à 6% et à droite, baume à 8%. 4. Baume à 2%

Cet été, j'ai donc fait divers essais de baumes à la lécithine avec ces choix d'ingrédients simples: 

-de la lecithine

- des poudres à l'occasion: argile, charbon activé, benoin

-parfois  des teintures

-de l'huile d'olive ou des macérats huileux sur olive (toujours en raison des exigences du demandeur!)

-de la cire d'abeille en feuilles.

 

Selon la concentration en lécithine, les résultats sont vraiment différents. Voici une sélection des essais les plus représentatifs (j'en ai fait pas mal). Comme je n'aime pas gaspiller les matières premières, j'ai chaque fois construit une formule qui puisse être utile (pour moi mais surtout pour offrir!). 

J'ai classé les baumes par quantité décroissante de lécithine préparée ainsi : 49% de lécithine de soja non OGM GaylordHauser réduite en poudre fine+49% huile d'olive bio + 2% vitamine E. Mélanger soigneusement, placer au froid.

La plupart de mes essais se sont faits sur 50g. Je donne le poids des ingrédients et leur %.

 

 

Avec 10% de lécithine préparée

Baume sommeil au néroli

10% 5 g lécithine préparée

9% 5g teinture de fleurs d’oranger

10% 5g cire d’abeille en feuilles

68% 34g macérat matricaire dans olive

2% 1g HE en gtes:

5 lavande, 15 néroli, 10 petit grain bigarade

 1% O,5 elixir achuma (cactus san pedro) 

5 gtes EPP

On obtient presque un gel huileux. 

 

Avec 9% de lecithine préparée

Baume sommeil au charbon activé

1% 0,5g poudre charbon activé

9% 4,5g lécithine à 50%

20% 10g cire d'abeille en feuilles

77 % 38, 5g huile olive avec primevere, violette, romarin

1% vitamine E 0,5g vitamine E

2% HE en gtes:

2-3 verveine

8 fragonia

6 kunzea

8 lavande sauvage

4 cape camomille

On obtient un baume très souple (j'ai dû ajouter de la cire, j'avais démarré avec 12% de cire) 

 

Avec 8% de lecithine préparée

Baume pour pieds avec callosités (sur 100g donc pourcentage identique)

60,5g huiles vegétales: matricaire dans olive-calendula dans olive-kukui (j'ai un peu triché avec le kukui)

18 cire d'abeille en feuilles

8g lecithine préparée

0,5g vitamine E

10g  teintures: 4,5 patchouli+ 4,5ciste+ 1 elixir venin d'abeille (Ballot flurin)

3g HE (90 gouttes): lavande 22, bois de ho 15, géranium rosat 15, carotte graines 15, patchouli 15, nard 8.

Texture ferme mais très onctueuse à l'application et qui s'apparente à celle de baumes au veg'line.  Sensation de peau "gantée". 

 

Avec 6% de lécithine préparée

Baume cicatrisant achillée-benjoin

20% Cire d'beille 10

6% Lecithine mélangée 3

69% Huile à l’achillée (olive) 34,5

1% Vit E 0,5

1% Poudre de benjoin 0,5

1% Teinture de souci 0,5

1% Elixir venin d’abeille 0,5

HE 0,5

5gtes de chaque: lavande, geranium, benjoin

La texture qui reste ferme est très fine et le benjoin en poudre très fine parfume le mélange sans sensation de grains. 

 

et plus classiquement avec 1% de lecithine préparée

Baume parfumé dopant au café (sur 100g, donc pourcentage identique) 

 0,5 poudre de benjoin

23 macération de "café civette" sur coco fractionnée (voir ici)

59 huile de jojoba (parfumée à la rose + jojoba sans parfum)

4 monoi de Tahiti (offert par Michèle) 

10 cire d'abeilles en feuilles 

1 lecithine préparée 

1 beurre de cacao cru 

0,5 vitamine E 

1 HE  en gouttes: 

8 extrait CO2 café (Bilby)

5 vetyver

3 coriandre

4 santal blanc

5 vanille (Valnet)

2 davana

3 bois de rose

Texture ferme et fine

 

J'ai donné ces quelques exemples comme autant de pistes à explorer. Fabriquer sa propre lecithine peut sembler un peu fastidieux mais réellement, je trouve que l'effort en vaut vraiment la peine tant sa présence dans un baume -sans autre émulsifiant- peut ouvrir des portes.  

Rédigé par venezia

Repost 0
Commenter cet article

gingembre 22/10/2016 13:14

Oh ! J'ai loupé ces baumes magnifiques !
Très tentants avec la lécithine, je n'ai jamais testé.
A faire rapidement !
Merci infiniment Venezia pour ces belles recettes !

venezia 23/10/2016 17:32

Coucou Gingembre,

je me répète, mais selon le % de lécithine pure dans le mélange qu'on prépare, les résultats seront différents

michele 25/09/2016 16:40

Est-ce que ta cire d'abeille en feuilles est celle de Bilby and Co?
Car je n'ai jamais utilisé celle là avec la lécithine alors que je me promettais d'en faire pour comparer avec une cire de base.

J'ai testé celui pour les callosités sur la main et c'est un voyage en Inde que je viens de faire tant le parfum est puissant et proche de ce que tu faisais à tes débuts avec quelques attars indiens. J'adore!

Je suis quand même étonnée de la fermeté qui me semble liée à l'adjonction d'alcool parce que j'imagine que la lécithine aurait dû donner avec 18% de cire d'abeille quelque chose de plus onctueux.
La pénétration par contre est vraiment parfaite, immédiate et poudrée. Un bonheur.

Je vais tester ce soir sur les pieds.
Bravo pour tes multiples essais, tu es vraiment obstinée ;)

venezia 26/09/2016 10:03

Non il s'agit de la cire d'abeilles en feuilles portugaise.
En fait, la lécithine fait beaucoup mousser les mélanges si je fouette au fouet à capuccino, en revanche, fouetter électriquement aère le mélange, je m'en rends bien compte; Pour eviter le trop de mousse, j'ai touillé ce baume à la main d'où cettesensation un peu compacte à l'application.

mlk 23/09/2016 10:56

M'allège de ce fardeau tout en me permettant le plaisir "d'avoir les pieds sur terre"

mlk 23/09/2016 10:53

allèe 2 jours de ce baume anti callosités et une souplesse des coussinets quasi jamais ressentie.
La texture est fermé mais pénètre rapidement et couvre le pied d'un pansement quasi velouté... J'ai piétiné juchée sur mes talonnettes sans éprouver de sensations de "brûlures". Très sincèrement je te remercie pour ce baume juste miraculeux, car c'est une vraie torture que d'être stressée et tendue à l'idée de pieds martyrs.
La synergie d'huiles essentielles où domine le nard allège

venezia 25/09/2016 09:41

Mlk,
Je pense vraiment que la lécithine est un véritable atout pour donner du confort à un baume. Mais je le répète, selon la concentration en lécithine, on n'obtiendra pas les mêmes résultats. Plus il y a de lécithine , plus elle fluidifie. Donc pour celle d'AZ par exemple, mes formules sont à adapter.

Sylvie 20/09/2016 21:25

Merci pour tous ces essais qui nous falicitent la ie !
Je retiens tes synergies dhuiles et la composition de tes macérâts tres intéressants:) cet a ete si sec et chaud que le romarin et le cisteont un peu grille ,j attends que le premier refleurisse pour faire qq préparations.
Je tenterais rapidement !

venezia 20/09/2016 23:10

Le romarin est un costaud et il a l'avantage de parfumer facilement les huiles.

Loulou 18/09/2016 20:01

Merci Vénézia pour tous ces essais de baume qui font envie d'en faire encore et tjs...
Je découvre une jolie notion que celle de "café blanc"!

venezia 20/09/2016 10:54

Il me semble que l'expression "café blanc" vient du Liban.

Lolapit 18/09/2016 10:12

Oh! Très joli le café blanc :-) Je vais faire.

venezia 18/09/2016 10:32

Et c'est simplissime!

Elisabeth 17/09/2016 18:20

Je suis un peu fâchée avec la lécithine en cosmétique, car mes rares essais de crèmes n'ont pas été très agréables en terme de rendu sur la peau. Je la teste actuellement dans mes savons. Peut-être que la version baume me plairait mieux, surtout que tu nous donnes pleins de pistes pour les textures.
Merci pour tes partages, toujours si enrichissants.

venezia 18/09/2016 10:34

Bonjour Elisabeth,
Je pense que ça dépend aussi du type de lécithine et, surtout pour les crèmes, des ingrédients avec lesquels on l'associe.
Mlk m'offre depuis des années ses crèmes au toucher délicieux en jouant avec les lécithines.

mlk 17/09/2016 14:28

J'ai eu l'un de tes essais réussis pour ganter mes pieds, c'était le baume à l'argile noire il me semble? offert lors de notre virée chez le suédois;) . Mieux qu'une pommade avec eau, car la lécithine enrobe de fluidité fraiche, c'est difficile d'en parler en termes de sensation, moelleux et tendre comme le coeur d'un cake. J'ai le sentiment que ce type de texture convient parfaitement pour bien diffuser sur et dans la peau, pas de gras, pas de sensation sèche mais un enveloppement parfait . Le baume callosités avec tes synergies d'he et teintures , ça va me plaire.
Que dire, vive la lecithine et ton envie de faciliter la vie de ton demandeur… Tu es une grande partageuse à remercier toujours. J'ai mis au frais le mixte lecithine G Detou et arachide au frais et je peux t'assurer que très bientôt, je vais lancer mes tests.
C'est d'ailleurs avec lécithine et hv et cire d'abeille et gel d'aloe du commerce que j'avais fait plein de tests pour certaines formules de mon mémoire, toujours pour simplifier la vie du débutant… une série que vous aviez testée intitulée crème plénitude, composée de 50% aloe Lily of , de 39% hv, de 3% lecithine az, de 2,5% cire d'abeille, de 3,5% de karité et de 2% d'amidon… Mais, la tenue en était fluctuante, certaines perdaient de l'huile, d'autres étaient trop mousseuses et ….J'ai arrêté là.
Voilà, tu me donnes envie de continuer dans cette simplicité

venezia 18/09/2016 10:40

Mlk,

Oui, je pense qu'avec la lécithine, c'est parfois comme si on introduisait un ingrédient "vivant", qui évolue. J'ai ainsi remarqué que pour certains baumes - les plus riches en lécithine-, leur texture ne bougeait pas tant qu'ils n'étaient pas entamés, ensuite, ils avaient tendance à s'amollir au fur et à mesure de leur utilisation.
C'est pourquoi l'association avec un gel (pour les crèmes) une poudre et/ou un beurre, pour les baumes peut lui fournir un corset utile. Peut être faudrait il tester une lécithine 50-50 plutôt que celle d'AZ (60-40) dans ta formule?
Tu devrais poster tes formules lécithine sur ton blog (ainsi que les autres essais de ton mémoire) si tu as un peu plus de temps.

Lolapit 16/09/2016 14:19

Merci pour ce partage d'essais très inspirants. Et bravo pour ton opiniâtreté qui force l'admiration. Enfin la mienne, déjà :-)
Je sens que le modus operandi avec la lécithine va vite me décourager car entre le pégueux, le poudreux et les grains qu'il faut dissoudre, il doit falloir une sacré patience. On le sent bien dans ton récit d'ailleurs.
En revanche, je scrute toujours avec autant d'intérêt tes associations d'actifs car j'ai remarqué que ces synergies macérats/teintures/HE fonctionnent très bien. D'où tiens-tu ta teinture de fleurs d'oranger? C'est fait maison? J'en ai récupéré de chez U mandriolu mais je restée un peu perplexe quant à son utilisation car j'ai trouvé fort peu (pour ne pas dire aucune) de littérature sur cette teinture.
Vivement que j'emménage dans mon nouveau home, enfin! Tu me redonnes (comme toujours) envie de faire macérer des choses puis de les embaumer.

venezia 16/09/2016 17:27

Ma chère Lolapit,

Pour la lécithine, il faut en préparer assez pour amortir l'effort, mais je t'assure, cela vaut vraiment le coup car on obtient de très belles textures sans effort.
J'avais eu de la teinture de fleurs d'oranger de chez U Mandriolu. Mais celle-ci vient d'Elixalp qui fait de merveilleux produits que je détourne allègrement comme ici, en application externe.
Sinon, la teinture de fleurs d'oranger est à utiliser en interne comme somnifère ou au moins comme calmant le soir. Tu peux en mettre une dizaine de gouttes dans un verre d'eau (à corser éventuellement avec une cuillère à café d'eau de fleurs d'oranger, ce qu'on appelle un "café blanc". Après, à toi d'ajuster en fonction de l'effet obtenu