Publié le 13 Décembre 2013

Je suis obligée de publier au moins quelques mots pour ôter la pub de ce blog…

 

C'est la dure loi d'over-blog, même si une pause m'est en ce moment précieuse et nécessaire

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 25 Octobre 2013

Ce n'est pas mon premier savon à la poudre d'encens… mais j'ai voulu tester une nouvelle manière plus commode d'obtenir cette poudre.

 

J'ai déjà publié des savons à l'encens ici, ici ou ici (pilé et infusé dans du lait) qui renferment aussi des HE.

 

Pour tester dans cette série la puissance olfactive de la poudre d'encens, j'ai fait l'impasse sur d'autres ajouts odorants.

 

Le truc tout simple, découvert ici sur le blog Apothecary garden, celui d'un passionné de résines (on y trouve aussi des considérations très intéressantes sur les teintures d'encens) : placer les résines au froid avant de les piler. C'est aussi bête que ça. 

 

J'ai donc testé, et bien sûr, cela rend la réduction au mortier (en acier) bien plus aisée, car les résines ne collent pas tant qu'elles restent très froides.Dan Riegler, l'auteur du blog (qui a aussi une petite boutique car il distille), pile même ses résines au moulin électrique.

 

Ensuite, je tamise pour conserver une mouture très fine. Sans peser, j'ai ajouté une petite cuillérée à café de poudre d'encens pour 300g d'huiles.

 

P1020749.jpg

 

La recette

 

300g huiles

 

30g blanc de bœuf 10%

15g ricin 5%

30g karité 10%

75g coco 25%

33,5 avocat bio 11,2%

86,5 olive bio 28,8%

30 palmiste 10%

3 toco 500

 

La mousse obtenue est très fine.

1 cuil à café crème fraiche crue dans les huiles

 

 Lessive de soude à 30%  pour un surgraissage à 8-9

 

1 cuillérée à café de poudre d'encens à la trace

 

Couleur


indigo très dilué+ emincés de savons bleu et vert


Avec les huiles d'avocat et d'olive, j'avais un mélange d'un jaune  soutenu. Je voulais des nuances pastel. J'ai donc testé un peu d'indigo (trouvé ici) dilué dans de l'eau déminéralisée et comme je m'y attendais… j'ai obtenu un beau vert pâle, qui monte peu à peu. (Les savons ont 15 jours).

J'ai ajouté des copeaux de savons à la pâte.

 


 

 P1020751 

C'est un savon tout simple aux couleurs douces, j'espère que le parfum citronné de l'encens sortira.

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #savons

Repost 0

Publié le 15 Octobre 2013

C'est une technique minimaliste que je pratique depuis un mois et qui a des effets hydratants profonds.

 

Depuis des années, j'utilise de loin en loin le miel en masque sur le visage pour donner un coup de fouet. (Ici un article datant de… 2006). Je ne sais pas trop comment l'idée m'est venue, en tout cas, un soir, en appliquant le miel sur peau très mouillée, j'ai constaté qu'il se liquéfiait littéralement et donc qu'on pouvait le masser facilement. J'ai donc décidé  de détourner le masque en démaquillant. Je me maquille très peu, rouge à lèvres et un  soupçon de blush, les couleurs partent bien avec.

 

Au fil des jours, j'ai constaté une unification du teint et surtout un effet très hydratant en profondeur, puisque je peux désormais utiliser des crèmes légères le matin, ce qui était impossible avant l'usage quotidien du miel.

 

Le miel semble aussi faire remonter plus vite à la surface de la peau des impuretés enkystées, sans que ce ne soit néanmoins le bénéfice premier qui reste l'hydratation.


L'apicultrice Catherine Ballot-Flurin dans un petit livre épatant "Les bienfaits de l'apithérapie" (editions Eyrolles) conseille l'eau miellée comme démaquillant.

L'eau miellée est une eau "dynamisée" au prélable dans laquelle on dilue un peu de miel, (à conserver quelques jours seulement au froid).


Irène avait mis au point une crème miellée qui incorpore de l'eau miellée. C'est ici

 

 

P1020748.jpgJ'ai transféré le miel dans un pot cosmétique

 

Le procédé pour le démaquillage est simplissime.

 

-Mouiller abondamment la peau (je vaporise de l'eau d'Uriage).

 

- Prélever du bout d'un doigt (propre!) l'équivalent d'un gros pois de miel et l'appliquer sur le visage. J'utilise un miel bio de fleurs de carottes (Famille Mary)  offert par Michèle.

 

-Au contact de l'eau, le miel se liquéfie, ce qui permet un massage doux

 

-Oter avec un kleenex ou un tissu microfibre

 

-On peut éventuellement rincer encore, si on souhaite. La peau est devenue très douce.

Pour l'instant, je n'utilise plus de crème de nuit.

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #démaquillants

Repost 0

Publié le 10 Octobre 2013

La mémoire joue de drôles de tours! Dans mon souvenir, les bonbons Batna dont je raffolais, gamine, étaient réglisse-menthe. J'ai donc fait des savons nostalgie avec ce parfum… Mais en vérifiant sur le net, j'ai découvert qu'en réalité, ils associaient la réglisse à l'anis… Trop tard, mes savons étaient déjà démoulés et ils sentent vraiment réglisse-menthe.

 

J'ai profité de cette série pour poursuivre le grand nettoyage de mon frigo et par la même occasion je me suis amusée à  calculer une formule comprenant les 8 acides gras retenus par Soap calc.

Soit :

*quatre acides gras saturés: acides laurique, myristique, palmitique, stéarique

*deux monoinsaturés: ricinoléique, oléique

*deux polyinsaturés: linoléique, linolénique

chacun apportant une qualité particulière au savon.

 

500g huiles


11,08% huile de chanvre bio  55,4g

24% macérat d'huile d'olive bio au laurier 120 (de fabrication très récente)

25% coco odorant 125

15,52%  Blanc de bœuf 77,6

18,4% Beurre de macadamia 92

5% Ricin 25

1% Cacao  5

1 cuil à café de crème fraiche crue dans les huiles

 

lessive de soude pour un surgraissage à 8 environ

+1% (5g) lactate de sodium pour durcir

 

Parfum


*HE de menthe poivrée 6,7g (Puressentiel)


*Fragrance (premium sans allergène) réglisse (Utiles de Zinette) 3,7g très efficace à cette dose inférieure à 1% et au parfum très net


Malgré un % d'HE et de fragrance modéré, les deux parfums sont vraiment présents. Le réglisse apaise la sensation un peu brutale donnée par la menthe poivrée quand elle est utilisée seule.


 

P1020744corrige.jpg

 

J'ai utilisé la technique de l'assiette imaginée par Sukizu, qui me ravit toujours autant.

 

 

Couleurs

 

Ayant choisi du chanvre et une macération de laurier pour l'idée vert menthe, j'ai complètement changé en cours de route… et suis allée plutôt sur des tons pouvant évoquer la réglisse.


1. mica or GM+gleaming gold (TKB)

2. blackest black matte tone (TKB)

3. néon rose+oxyde rose+peach blow (GM)

4. Naturel

 



 

P1020745.jpg

Pour faire briller les savons, j'ai testé le chiffon microfibre (destiné aux lunettes) passé sur la pate bien sèche, et qui donne une jolie patine. 

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #savons

Repost 0

Publié le 28 Septembre 2013

Les boites d'œufs de caille (dont je raffole, les œufs, pas les boites… ) me faisaient de l'œil depuis très longtemps. Mais qu'en faire?

 

Une fois de plus, c'est en rêvant devant la folle ingéniosité des installations savonnesques de Sukisu que l'idée a germé. Elle avait réalisé une série de savons "multifunnel", marbrés, en trouant à intervalles réguliers un emballage de jus de fruits disposé en longueur c'est ici, (image du début de l'article), technique qu'elle a raffinée par la suite, comme elle le montre en images à la fin du même article.

 

Mon idée n'est donc pas révolutionnaire, c'est juste une déclinaison liée à une inclinaison gourmande.

Il se trouve que mes œufs de caille préférés sont conditionnés en boite de 18, en trois rangées de six alvéoles, et que la longueur de leur boite en plastique transparent coincide à peu près avec celle du moule en plexi.

 

P1020732.jpgLes deux rangées du fond sont trouées


J'ai donc simplement fait un trou au fond de chaque alvéole… hélàs, pas assez grand, car ma pate a figé plus vite que prévu (je voulais vider des fonds de flacons de fragrance, ce qui a dû accélérer la trace) et  les trous … se sont vite obstrués. J'ai commencé par les déboucher au fur et à mesure que je versais, mais j'ai fini par abandonner car le figeage gagnait dangereusement du terrain. J'ai donc fini le marbrage à la cuillère!


Résultat: en jouant avec les coupes, j'ai obtenu des savons très différents d'une face à l'autre.



P1020738.jpg

P1020735.jpgDeux morceaux, recto et verso

 

J'ai repris exactement la même composition que pour le savon précédent car après tests, la mousse me plait beaucoup:

 

500g huiles et gras

25% coco125g

10% blanc de bœuf  50g

10% beurre cacao 50g

10% karité 50g

5% ricin 25g

10% tournesol oléique 50g

30% olive 150g

vitamine E

 

lessive de soude pour un sugraissage à 8

 

Parfum

 

fragrance labdanum 3,2g

HE African bluegrass 4,3g

Fragrance violette 0,2g

 

Pour l'instant, on ne sent que l'HE, au parfum très végétal particulièrement puissant, j'espère que le labdanum finira par sortir un peu.

 

Couleurs


4 récipients

-mica rouge rubis+oxyde rouge

-copper fire (TKB) +neon jaune

magic red+oxyde rose+peach blow

-naturel

j'ai choisi de décliner des rouges dans des nuances proches, peut être trop …

 

 Ce n'est pas exactement ce que je voulais, mais au final, je les trouve assez jolis… malgré le commentaire du gourmand de la maison qui m'a foudroyée:


 

P1020737.jpg


-miam, on dirait du pâté de tête!!

 

(pour cette face texturée)


 

Notes culinaires à l'intention de Michèle qui veut soutenir son boys' band

 

Je consomme les œufs de caille au petit déjeuner (sur une tartine beurrée), au goûter (avec un petit anchois à l'huile en plus) et en propose souvent à l'apéro après les avoir écalés (pour éviter les brisures de coquilles sur les canapés!) 

 

Ils sont également excellents, coupés en deux, dans une salade verte (notamment roquette, pissenlits ou mâche) -avec ou sans anchois-.   

L'hiver, je prépare une salade de mâche+tronçons de harengs doux fumés+œufs de caille+ huile d'olive (ni vinaigre ni sel) +éventuellement une pointe de curry. On peut faire de même avec une salade de lentilles; dans ce cas, ajouter du vinaigre balsamique et un trait de sauce soja.

 

Cuisson des œufs de caille: démarrer à l'eau froide, compter 4mn à partir de l'ébullition. refroidir tout de suite. Préférer les œufs de caille provenant d'élevages français (c'est écrit sur la boite). Outre des raisons ethiques, le goût est bien meilleur. 

 

En médecine chinoise, ils sont classés dans les aliments de nature neutre, -on peut en déguster en toute saison- et de saveur douce, ce qui contribue à relâcher les tensions et à combattre l’insomnie.    

 

edit: suite au commentaire d'Elefteria, les œufs de caille sont effet réputés pour avoir une action anti histaminique. Il existe une cures d'œufs de caille à cru tous les matins selon des protocoles à respecter. Comme je n'ai jamais testé et que j'étais plutôt sur la gourmandise pure j'avais omis d'évoquer cette thérapie. Un lien pdf  ici

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #savons

Repost 0

Publié le 10 Septembre 2013

Une fois encore, révant de convoitise devant les savons de Sukisu, j'ai cherché à m'en inspirer…

 

il s'agit de ses savons fleurs marbrés dans un tube en plexi grâce à la base d'une bouteille plastique trouée. C'est ici


Je n'avais pas de tube plexi, j'ai cherché un substitut. J'ai donc arpenté le rayon boissons d'un supermarché en caressant les flancs de bouteilles en plastique PET pour élire la plus lisse de toutes… sous l'œil intrigué d'un client qui a dû me prendre pour une folle furieuse.


La chanceuse : une bouteille de limonade artisanale. D'abord, je l'ai bue (bien glacée et corsée d'un jus de citron) avant de lui faire subir quelques outrages. 

Je l'ai sectionnée à la base pour récupérer le culot que j'ai percé de 5 trous -comme l'a fait Sukisu-. J'ai pratiqué des ouvertures irrégulières pour casser la symétrie du résultat.

 

P1020715.jpg

J'ai ensuite versé du sable dans la bouteille sectionnée (goulot fermé dirigé vers le bas) jusqu’à l'épaulement. Puis j'ai posé une feuille d’alu sur le sable, superposé en double épaisseur du papier sulfurisé avant de couler de la cire d'abeille sur le tout pour bien isoler le fond.

J'aurais dû poser la bouteille bricolée dans un récipient haut pour avoir les deux mains libres (ce que je n’ai pas fait… )

 

La formule


400g huiles


25% coco 100

10% blanc de bœuf 40 (merci ma chère Ed)

30% olive bio 120 (macérée au genevier, à la rose et au laurier)

10% beurre de cacao Sol Semilla (un cadeau magnifique de Mlk) 40

10% karité brut de Côte d’Ivoire, trouvé dans mon quartier 40

5% ricin bio 20

10% tournesol oléique bio macéré à la rose 40 (je suis en train de vider mes placards… )

vit E

1 grosse cuil à café de crème fraiche bio à 40% de matière grasse (Yes! j'en ai trouvé aux Nouveaux Robinsons, au lait cru en prime)


lessive de soude pour un surgraissage à 8

soie tussah


Parfum

fragrance à la violette 8g (pour finir le flacon)

4 un mélange d'attar de jasmin indien et de coco fract(pour casser la violette)

dans ricin


Couleurs

 

P1020577.jpgLa Giudecca depuis le vaporetto

 

P1020609.jpgA Murano

 

je ne suis pas partie sur les roses vénitiens, mais sur les bleus car je voulais tester un indigo que je viens de recevoir.


4 récipients.

-naturel

-indigo+oxyde bleu +mica bleu profond

-mica bleu (secrets cosmétiques) +un peu de rose néon

-mica bleu+un peu d'argile blanche

Couleurs diluées dans un peu d'eau déminéralisée au préalable.

 

Verser les pates l'une après l'autre jusqu'à extinction. je n'ai pas pu racler les fonds de pot à la spatule car je n'avais qu'une main si je puis dire, l'autre tenant la bouteille. (j'ai trouvé après-coup le récipient haut adéquat pour faire tenir la bouteille au séchage!) J'ai donc fait un mini savon de plus dans un moule pour ne pas perdre ces fonds. 

 

P1020716.jpg

  Mettre au congelo une heure avant de démouler.


Oter le bouchon, vider le sable, pousser légèrement le bouchon, ça descend tout seul.

 

 

P1020727.jpg

le cylindre de savon coiffé de son chapeau de cire

 


Patienter avant de trancher, ce que je n'ai pas fait… mais le résultat m'enchante quand même.

 

P1020728.jpgLes cinq tranches, délicieusement réversibles

 

 

Les savons sentent la violette un peu trop violette, mais le beurre de cacao exceptionnel -plus que le jasmin- casse sa trop grande candeur.

 

P1020730.jpgPlutôt Monet que vénitien… et on voit les traces du couteau car j'ai été impatiente de trancher.


Je réitère mes remerciements admiratifs à Sukisu

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #savons

Repost 0

Publié le 4 Septembre 2013

Il y a deux ans, c'était le mandarine qui m'avait surtout tapé dans l'œil. Cette année, la palette s'est élargie. Des suggestions de tons pour une future série savonnesque?

 

Tout se joue dans la nuance… et dans les reflets.

 

 

P1020571.jpg

Pendant la Biennale, de nombreux palais abritent des expositions et deviennent alors accessibles au public. Variation sur les ocres.


 

P1020578.jpgL'île de la Giudecca vue d'un vaporetto. Rose buvard soutenu. Là, c'est pas gagné couleur savon…


 

P1020610.jpgMurano, poisson de verre, l'exposition (Glasstress) a été installée dans une ancienne usine. Un rose très corail.


 

P1020635.jpgFaçades à Murano. Rose-rouge éteint.

 

P1020691.jpgLe spritz du soir au café Orange, sur le campo Santa Margarita (avec grosse olive et tranche d'orange. Pour une bonne explication de la recette voir ici). Il est servi plus corsé (avec juste une goutte de soda… ) à la Cantine del Vino “Gia Schiavi”, toujours dans le quartier de Dorsoduro, mais il faut le siroter debout!

Le fameux  rouge orangé Apérol


 

P1020697.jpgUn beau poulpe sur un étal du marché aux poissons de Chioggia (ville très vivante, popu et affairée avec pleins de canaux. On peut la joindre depuis Venise par la route ou par la lagune). C'est la nuance ocre rose d'Italie, diluée… 

 

P1020700.jpgLa bache de la halle aux poissons de Chioggia, avec les mouettes qui scandent le décor. Rouge et rose associés. A tenter…


 

P1020705.jpgLe pavement très chic de l'eglise des Gesuati. Ocre rouge à associer avec  du beige chiné et du bleu pétrole.

 

Tout ça signé bien sûr… Venise.

 

P1020545.jpgElement d'un rideau en lettres de verres (exposition Glasstress au palazzo Cavalli Franchetti sur le campo  San Stefano)

 


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #Venise

Repost 0

Publié le 29 Août 2013

Grâce au forum Couleur savon, j'ai découvert Soap insomniac le blog très inventif de Sukisu (soap insomniac, ça veut déjà tout dire… ) et dans la foulée, une technique aussi simple qu'efficace pour marbrer avec panache.

 

Sukisu l'a baptisée "funnel one pot", je préfère parler d'assiette creuse car c'est ce qui a fait tiltquand j'ai découvert son essai très réussi, inspiré d'une savonnière de Taiwan. 

 

Il s'agit tout simplement de verser l'une après l'autre des pates colorées au centre d'un récipient rond et plutôt plat, puis de reverser le tout dans un moule: marbrage sophistiqué garanti.

Quand j'ai découvert ça, je suis sortie toutes affaires cessantes acheter une écuelle en plastique pour tester la méthode. Trois fois d'affilée.

 

Pour la première, il y a eu un léger bug. Emportée dans mon élan, j'ai tout simplement oublié de chemiser le fond du moule en plexi. La pate a débordé entre le fond et les parois, bien sûr, mais surtout, elle a bien collé les plexi ensemble… j'ai dégainé le couteau, évitant la hachette de justesse. 

 

 Ce premier essai très cochonnant a provoqué deuxième tilt: puisqu'il s'agit de verser une pate déjà préparée, on peut marbrer avec virtuosité en moules individuels.  Ce qui fut fait.

 

 

J'ai volontairement choisi des marbrages… aux couleurs du marbre. 


 

P1020706.jpgColonne de l'église des Gesuati à Venise

 

 

Les trois essais.


 

1. Calament lemongrass (rouge beige et vert)

 

600g huiles

27% coco

35% sesame bio

10% beurre de cacao

10% son de riz

10% karité

8% ricin

4 toco 500 (vitamine E)


soie tussah dans la lessive de soude à 38°


1 grosse cuil à café de crème fraiche bio dans les huiles

 

Surgraissage à  8-9

 saponifié à 38°


Parfum dilué dans un peu de ricin


3,8g HE  calament

3,4g HE lemongrass rhodinol

 

P1020713.jpgC'est celui qui a souffert du coulage sans chemisage

 

Couleurs


Je dilue les micas dans un soupcon d’eau déminéralisée


-mica rouge rubis (secrets cosmétiques)

-mica golden green (G. Manske, merci Ed)

-mica magic red (G. Manske, merci Ed))

4 récipients (dont 1 avec de la pate laissée nature)

 

 

2.  African blue grass (ocre rosé et marron)


400g huiles

8,5% cacao

7,5 ricin

10 beurre de macadamia

25% coco

15% palme

34% sésame  

soie tussah dans lessive de soude à 38°

crème fraiche dans les huiles

 

saponifié à 38° surgraissage : 8 environ.

 

P1020709.jpg


 Couleurs

 

4 nuances:

-mica rose (G. Manske, merci encore Ed)+argile rose

-copper fire (TKB) +oxyde marron

-terre noire des Indes+oxyde jaune+oxyde marron

-pate laissée naturelle

 

P1020711.jpg

 

Parfums


deux restes de mélanges d'He anti rides (3g en tout)

African blue grass 8g

 

3. Consoude fraiche (verts)

 

 400g huiles

10% cacao

25% coco

7,5% palme

10% karité

10% beurre macadamia

8% ricin

29,5 olive


crème fraiche dans les huiles

 

P1020532.jpgLessive de soude à la consoude fraiche: les "points" de consoude disparaissent au final dans la pate…

 

lessive de soude à 38°

j'ai mixé 3 feuilles de consoude fraiches mises à sécher une nuit (merci mes deux cueilleuses pirates… ) avec de  la soude à 38°, j'ai filtré, pesé à nouveau pou reajuster la quantité de lessive de soude.

 

HE  parfum


2,8 menthe poivrée

1,3 lavande diluée dans coco fract

4,6 mélange relax Pranarom (lavande lavandin orange saro)

 

P1020534.jpgL'assiette creuse aux 3 couleurs. Je les ai versées au centre dans la même succession de tons plusieurs fois d'affilée jusqu'à épuisement des pates.

 

P1020708.jpgMélangé, le jaune néon reste évanescent.


Couleurs


3 récipients

-1 jaune néon(TKB) + mica golden green de G Manske

-1oxyde vert

-pâte au naturel

 

 

 

 

 


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #savons

Repost 0

Publié le 19 Août 2013

 

 

Quelques jours de vacances annoncés… avec beaucoup de marche à pied à la clé.

J'ai cherché à fabriquer une crème relaxante pour les petons, en m'inspirant de divers essais récents.

 

D'habitude, je prépare un baume très reposant pour les pieds (c'est ici, le baume revitalisant) mais j'étais presque à court de l'ingrédient de base de la recette: l'huile de massage de Foucaud.

 

 J'ai donc réfléchi à une formule qui me permettrait de me contenter de ce qui restait.

Par ailleurs, j'ai remarqué que les crèmes au P3R hydrataient très bien la peau des pieds qui sèche beaucoup en été (surtout quand on est abonnée aux pieds nus…) Donc va pour une crème (très beurrée quand même) plutôt qu'un baume. 

 

Je suis partie de la recette des beurres au P3R (clic ici), merveilleuse pour hydrater, et je l'ai aménagée. J'ai voulu en effet combiner le P3R avec de la lécithine, car suite à de récents essais, j'ai constaté que le couple fonctionnait à la perfection.

 

Pour 50g de crème (les % entre parenthèses)

 

15g karité (30%)

5g chocolat blanc (10%) -on peut remplacer par du beurre de cacao-

9,5g huile de Foucaud  (19%) -on peut remplacer par un macérat huileux maison-

0,5g vit E (1%)

1 P3R (2%)

1 argile jaune (2%) -on peut choisir une autre variété d'argile bien sûr-

 

10 g hydrolat menthe poivrée (20%) -rafraichissant et antalgique-

7g hydrolat cyprés (14%)- pour faciliter la circulation sanguine et lymphatique-

0,2 lécithine (0,4%) -j'ai utilisé de la lécithine de soja en granules de Gayelord Hauser-

0,2 amigel (0,4%)

 

0,3g  geogard (0,6%)


0,5 % HE (1%) soit:


3gtes HE katrafay -antalgique, anti inflammatoire-

3gtes  HE sauge sclarée -anti-fatigue, circulatoire-

1 gte HE camphre -antalgique, tonique-


3gtes elixir ailes d’abeilles (Ballot-Flurin)- on peut zapper ou remplacer par du Rescue-

 

On est légèrement au-delà de 100% mais c'est un choix:  iI y a toujours une très faible perte d'huile imbibée d'argile.

 

Mieux vaut respecter le mode d'emploi pour obtenir un bon résultat. 

 

Préparation de la phase huileuse dans un bol ou un bécher en acier (bien plus conducteur de chaleur que le verre)


 -Faire fondre karité +chocolat blanc au bain marie


-Mélanger huile de Foucaud et argile dans un bécher de verre et laisser macérer, puis mélanger vivement tout en versant dans le karité-chocolat fondu (on perd toujours un peu d'huile argileuse au fond)


-Ajouter le P3R au mélange

 

Préparation de la phase aqueuse


-Verser les granulés de lécithine dans les hydrolats et saupoudrer d'amigel


-Tiédir au bain marie puis mixer au fouet à cappuccino pour dissoudre entièrement les granules. 

 

Assemblage


-Incorporer la phase aqueuse dans la phase huileuse en touillant  à la spatule de silicone


-Laisser reposer 5 bonnes minutes au congelo


-Sortir

 

-Ajouter geogard, HE et elixir dans le mélange encore fluide

 

-Remuer à la spatule

 

Ça prend et épaissit très vite,

 

Détendre s'il le faut en poursuivant le touillage à la spatule.

 

Mettre en pots.


 

P1020523.jpg

 

C'est une crème très "beurrée", très hydratante, qui détend vraiment les pieds échauffés et fatigués. La peau boit tout très vite…

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #Crèmes et laits mains et-ou pieds

Repost 0

Publié le 14 Août 2013

 

 

Possédant encore un soupçon de café civette, je récupère le marc chaque fois que mon amateur de café s'en prépare une tasse.

 


 

J'ai cette fois tenté deux variations savonnesques autour du marc de café civette (un marc déjà utilisé) en corsant avec une infusion de café (avec du café civette fraichement moulu) pour le liquide de dissolution de la soude.

Rien de révolutionnaire en soi… Il y a longtemps déjà, j'avais reçu de Catherine un excellent savon pour la cuisine au café, préparé avec une infusion de café. De mon côté, j'en ai réalisé un en l'associant avec de la caroube et du chocolat pour booster la couleur. C'est ici. Comme j'avais offert toute la série, je n'avais pas pu tester.

 

Je viens raconter car le premier des deux essais n'a pas été accouché sans mal… dans la mesure où il a d'abord déphasé. Une première dans ma carrière de savonnière. Il était déjà coulé en moules et je désespérais en regardant ces malheureux au physique si ingrat. Ouf, l'opérationsauvetage a fonctionné. L'origine du déphasage? La coupable est peut être la teinture de ciste d'un degré alcoolique très élevé introduite à la trace… et la chaleur de bête qui régnait ce jour là sur Paris.

 

P1020518.jpgUn petit rescapé à côté du marc

 

Infusion pour la soude


Marc de café civette+ feuilles séchées de ciste dans de l'eau déminéralisée. Pourquoi le ciste? Pour ses propriétés cicatrisantes puissantes. Commme j'ignore encore si la soude les préserve, j'ai donc décidé d'ajouter de la teinture de ciste.

 

Parfum

 

J'ai choisi deux huiles essentielles très corsées en eugénol antiseptique, avec des parfums familiers en cuisine. Il n'en n'est absolument rien resté, olfactivement parlant, -et donc probablement en termes d'efficacité thérapeutique… - après la catastrophe.

 

Savon de cuisine café-ciste 1° série

 

Eau pour la soude: décoction café civette + ciste dans eau déminéralisée

140g d'infusion

soude : surgraissage à 20

 

400g d'huiles

320 coco

40 beurre de cacao

40 arachide raffinée 

vit E


1 grosse cuillérée marc de café civette à la trace

10g teinture de ciste à la trace

 

HE:

3,1g girofe

3,4g cannelle

dans 2,8g ricin

 

P1020514.jpgGros plan sur l'un des petits rescapés. Le dessus n'étant pas très joli, j'ai inséré un grain de café pour lui sauver la mise

 

Peu après l'ajout de la teinture, la pâte à savon a commencé à grumeler, mais pas de façon spectaculaire; j'ai touillé et décidé de verser en moules. Grosse erreur. De minute en minute, j'ai vu se développer un magma de moins en moins appétissant. J'ai d'abord pensé tout jeter, puis je me suis accordé une session de rattrapage. J'ai reversé la patmoche dans le saladier et j'ai touillé à la main comme une malade, en alternant spatule et cuillère magique… et ça a repris un aspect plus normal en épaississant pas mal; j'ai coulé et versé dans un moule de plexi en tassant le plus possible. Résultat:  l'odeur n'est pas terrible,  mais l'apparence est sauve… 

 

Du coup, ne voulant pas rester sur ce demi-échec, j'ai utilisé le reste de mon infusion ciste-café mise en glaçons dans une deuxième série sans teinture.

 

 

Savon de cuisine café-ciste 2

 

100g infusion ciste-café

soude pour surgraissage à 20


241,2g coco

30g karité du Bénin

28,8g sésame bio (ce qui me restait dans la bouteille, d'où ce chiffre)

vit E

 

1 cuil à café marc de café civette  à la trace  

 

6g HE de gingembre dans un soupçon d'huile de ricin 

 

J'ai également fait le choix d'un parfum un peu culinaire qui s'associe bien, je trouve, à un savon pour la cuisine.

 

P1020512.jpgPourquoi j'utilise si souvent ces moules dalhia? Parce que je n'ai jamais eu de cendre de soude avec eux et que le démoulage se fait très facilement. Il y a de très nombreuses qualités de silicone…

 

Tout s'est très bien passé.


Ces deux séries ont une jolie teinte café au lait due à l'association du ciste et du café dans l'infusion. Je pense réellement que le ciste peut teinter un savon. Cette fois ci,  j'ai utilisé une infusion de ciste moins corsée que dans la série précédente purement ciste.

 

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #savons

Repost 0